publicité

La Grande Collecte : le Centre Image Lorraine lance son site 14-18

Lundi 11 novembre 2013, le Centre Image Lorraine (C.I.L.) a mis en ligne un fonds portant sur la Première Guerre mondiale en France. Ce fonds comprend plus de 11.000 documents (plaques de verre, vues stéréoscopiques, cartes postales, photocartes, photographies et quelques autochromes).

  • Par Thierry Pernin
  • Publié le 12/11/2013 | 07:31, mis à jour le 08/02/2014 | 21:58
© FTV Lorraine
© FTV Lorraine
Ces documents sont numérisés, catalogués et indexés et ce dans le cadre des célébrations du centenaire du premier conflit mondial. Les départements de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle apportent dès maintenant 12.000 photographies qui seront traitées sur 2012/2013. Ensuite seront prises en compte les images apportées par les départements des Vosges et de la Moselle pour être totalement opérationnel en 2014.

Le site est destiné à tous publics et particulièrement les scolaires à des fins de consultation et d’applications pédagogiques.


PHOTOS

9 000 documents (plaques de verre vues stéréoscopiques, cartes postales, cartes-photo, photographies…) portant sur la Première Guerre mondiale en Lorraine et dans le grand Est de la France ont déjà été traitées à travers les diverses thématiques (tranchées, combats, aviation, vie militaire, transports, armes, vie sanitaire, vie religieuse, armistice, destructions…) et des différents secteurs géographiques du conflit se détachent des ensembles cohérents d’une grande valeur historique.

Ce projet de site comporte une part importante en trois dimensions (1300 plaques en relief traitées en anaglyphe*) portant sur le conflit est réalisé à partir des plaques stéréoscopiques en possession du Centre Image Lorraine et celle du du Musée de Meaux, enrichies par des nombreuses collections privées.

A terme l’objectif est de mettre en ligne (sous réserve d’obtenir les financements) 27 000 photographies originales (et dont la plupart sont inédites) qui sont à la disposition du C.I.L.

 

FILMS

Les archives de guerre 1914/1918 disponibles au Centre Image Lorraine représentent 8 heures 28 minutes et 35 secondes. Elles sont classées en 6 catégories :

  • Début 1914 : 19 minutes et 03 secondes. Cela correspond à l'entrée en guerre des allemands
  • Quotidien : 33 minutes et 46 secondes. Le quotidien des soldats (américains) sur le front ainsi que la vie quotidienne des populations occupées
  • Batailles et Combats : 3 heures 39 minutes et 59 secondes. Cette partie contient de très nombreuses séquences d'affrontements (armées française, américaine, allemande…) dans toute l'Europe. Séquences de tranchées, d'aviation, de bombardements…
  • Intervention US : 1 heure 22 minutes et 52 secondes. Cette partie concerne les interventions de l'armée américaine dans l'Est de la France (Bataille d'Argonne, Alsace, Troupes de Pershing...)
  • Armistice et Libération : 1 heure 34 minutes 12 secondes. Comme indiqué, nous trouvons ici des séquences sur la libération (Paris, Nord, Est) ainsi que sur l'armistice
  • Après-guerre : 1 heure 1 minute 42 secondes. Cette partie contient des séquences assez diversifiées : retour des corps des soldats aux USA, Traité de Versailles,  Défilé des troupes à Paris.
Une sélection avec gestion des droits d’auteur sera mise en ligne sur le site www.imagesde14-18.fr

La grande collecte 14 18


Contact

Centre Image Lorraine
9, rue Michel NEY
54000 NANCY, France

Tel: +33 (0)3.83.32.74.73
Fax: +33 (0)3.83.32.78.12

Au deuxième étage du Pôle Régional de l'Image
Bâtiment perpendiculaire à celui de la Médiathèque de Nancy - ancienne Manufacture des tabacs

Lundi-Jeudi : 8h00 - 12h00 / 14h00 - 18h00
Vendredi : 8h00 - 12h00 / 14h00 - 17h00
*L’anaglyphe

L’anaglyphe est une image imprimée pour être vue en relief, à l’aide de deux filtres de couleurs différentes (lunettes 3D) disposés devant chacun des yeux de l’observateur. Ce principe est fondé sur la notion de stéréoscopie qui permet à notre cerveau d’utiliser le décalage entre nos deux yeux pour percevoir le relief. La stéréoscopie est l'ensemble des techniques mises en œuvre pour reproduire une perception du relief à partir de deux images planes. Elle est née pratiquement en même temps que la photographie. Un des précurseurs de la stéréoscopie est le Lorrain Henri Bellieni (1857-1938), originaire de Côme en Italie, sa famille migre à Metz qu'il quitte avec sa famille au lendemain de l'annexion pour s'installer à Nancy en 1871. Opticien, inventeur de génie, il met au point un appareil photographique compact qui concurrence Kodak, dont il exporte aux USA jusqu’à 8000 appareils par an (fabriqué à Nancy place de l’Académie, devenue place Carnot). Mais Bellieni est surtout connu pour ses jumelles stéréoscopiques à double lentille (il est auteur de plusieurs brevets) pour vues panoramiques.

les + lus

les + partagés