publicité

Le pourvoi en cassation de Francis Heaulme examiné le 11 juin 2013

La chambre criminelle de la Cour de cassation examinera le 11 juin 2013 le pourvoi du tueur en série Francis Heaulme, qui conteste son renvoi devant les assises dans l'affaire jamais élucidée du double meurtre de Montigny-lès-Metz.

  • Par Thierry Pernin
  • Publié le 12/05/2013 | 16:09, mis à jour le 10/06/2013 | 13:02
© FTV Lorraine
© FTV Lorraine
Dans l'affaire jamais élucidée du double meurtre de Montigny-lès-Metz, une des parties civiles a révélé dimanche 12 mai 2013, que la chambre criminelle de la Cour de cassation examinerait le 11 juin 2013 le pourvoi du tueur en série Francis Heaulme, qui conteste son renvoi devant les assises.

"La date d'audience pour examiner le pourvoi est prévue au 11 juin : c'est une bonne nouvelle que ce soit examiné avant les vacances, cela veut dire que les choses bougent", a indiqué à l'AFP Me Dominique Boh-Petit, avocate de la mère de Cyril Beining, un des deux garçons de 8 ans retrouvés morts en 1986 près de Metz.

"Plus tôt l'arrêt de la Cour de cassation sera rendu, si c'est un rejet, plus tôt cela permettra à la cour d'assises de Moselle de fixer une date pour le procès", a-t-elle ajouté.

L'information, révélée également par le Républicain Lorrain, n'est pas confirmée par l'avocate de Francis Heaulme, Me Liliane Glock, qui juge toutefois la date du 11 juin "plausible".

Le 21 mars dernier, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz avait décidé de renvoyer Francis Heaulme devant les assises dans cette affaire. Les avocats du tueur en série contestent plusieurs points dans cette décision de renvoi. Selon Me Glock, les magistrats de la cour d'appel se sont avancés "de manière explicite" sur la culpabilité supposée de Francis Heaulme, "au mépris du principe de la présomption d'innocence". Ils ont en outre "omis de répondre aux réserves" exprimées par la défense quant à la crédibilité du témoignage de l'ancien gendarme Jean-François Abgrall, un élément central de la décision de renvoi devant les assises.

Cyril Beining et Alexandre Beckrich avaient été retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre le 28 septembre 1986 à proximité d'une voie ferrée dans la périphérie de Metz.

Plus de dix ans après l'acquittement de Patrick Dils qui a purgé 15 ans de prison avant d'être innocenté dans cette affaire, la cour d'appel de Metz avait, dans sa décision rendue le 21 mars, retenu divers témoignages faisant état de la présence de Francis Heaulme, le visage ensanglanté, peu de temps après le crime, non loin de la voie ferrée.

Francis Heaulme, déjà condamné sept fois aux assises pour neuf crimes au total, aurait également donné aux enquêteurs une description assez précise du lieu du crime.

les + lus

les + partagés